Les Zozos en terre Anglaise

Posté à ZOZOS | 0

« Heureux qui comme un Zozo a fait un beau voyage »

Sur l’idée et l’organisation de Julien, nous avons fait du samedi 29 avril 2017 au lundi 1er mai une sortie de l’autre côté du Channel avec un match contre Chesham, ville jumelée avec Houilles.

Du point de vue rugbystique cela faisait 30 ans que nous n’avions pas rencontré cette équipe, nous partions donc vers l’inconnu et au-delà …

Dés poltron-minet (5h20) nous étions déjà 23 dans le RER de Houilles, puis Lolo et enfin Toto nous ont rejoint pour prendre l’Eurostar.

Après un retard d’une heure (dû à un emprunt de cuivre dit la rumeur) nous arrivons à Chesham vers midi.

Là nous mesurons que nous sommes bien dans l’infini et l’au-delà, car les 7 chauffeurs qui vont nous emmener à l’hôtel ont tous un physique de Golgoth.

Pour exemple, je vous décris Shaun mon sympathique chauffeur. Il est le numéro 9, vis-à-vis de Vincent, et il fait 2 fois son poids. Il a passé 20 ans dans l’armée comme G.O. en Irak, Kosovo, Afganistan, … Il a été joueur en seconde division nationale de jeu à XIII. Seul point positif : il a 55 ans. Tartuff pourra mieux vous parler d’A.J. pour sa part.

Ayant posé nos valises, il est déjà 14h lorsque nous arrivons au stade pour prendre notre encas.

Je dois bien dire que nous sommes tous impressionnés et que nous savons pas à quelle sauce nous allons nous faire manger. Cependant la motivation et la concentration dans les vestiaires est au rendez-vous et l’esprit de Guillaume est avec nous.

L’échauffement a été rapide et Chesham avait par avance accepté nos règles de jeu.

De façon réjouissante, les premiers contacts indiquent qu’ils sont friables et que bien que gros, ils sont assez âgés et nous avons un léger avantage devant.

En revanche, en trois quarts, plusieurs de leurs joueurs sont absents et ils ont fait appel à 3 ou 4 jeunes qui feront beaucoup de mal à notre ligne de trois quarts peu habituée à jouer ensemble (en gros défense à revoir).

Comme j’ai eu la tête dedans, je résume le film du match à ceci :

1er tiers temps 2-0 pour Chesham

2ème tiers temps 2-1 pour Chesham

3 ème tiers temps 2-0 pour Chesham

Soit une lourde défaite 6-1 mais avec un sentiment de bonne implication. 

Nous avons légèrement dominé devant. David prends le ballon sur une pénalité, la joue rapidement et OPA va conclure. Nous aurions sans doute pu en marquer un ou deux de plus mais leur défense sur la ligne a été dure.

Nous nous sommes fait transpercer derrière par les 3 ou 4 jeunes à de trop nombreuses reprises.

Le peu de sommeil et le fait de déjeuner une heure avant se sont sentis sur nos jambes.

L’arbitre a été excellent et a très vite compris l’esprit de nos règles.

L’esprit du jeu a été un régal pour les 2 équipes et pour les spectateurs qui avaient fait le déplacement.

Je peux aussi dire que j’ai joué avec Pascal Dupré !

Les traditionnelles photos d’équipes montrent les deux équipes bien mélangées en franche camaraderie et avec de grands sourires.

Pour l’après match nous avions amené des bouteilles de vin et nous leur offrons aussi à tous un tee-shirt collector.

Ce fut un après match relevé mais nous avons répondu coup pour coup :

A 2 ou 3 jeux « idiots » nous répondons par des Knock, Knock, Knock ;

A leur chansons de gestes nous répondons par « Un anglais qui se promenait .. » et « Chtiot Frère »

A leur sortie en chenille sur les genoux nous répondons par un Paquito

Nous devons pour la première fois de la saison, il faut bien l’avouer, concéder un nul sur la troisième mi-temps. Ils nous ont donné plein d’idées pour nos après match.

Ensuite Chesham nous a offert un restaurant traditionnel anglais donc indien (vive l’Empire) où nous avons fait montre de notre répertoire de chants aux personnes du comité de jumelage. Puis nous avons fini dans un pub privatisé avec nos hôtes.

Le lendemain a été consacré à une ballade dans Londres (une découverte pour un tiers de notre groupe) puis Pub puis Fish and Chips et Pub again. Il y eu de nombreuses punchline et de nombreux fous rires.

Retour le lundi vers 16h à Houilles.

 

Les commentaires sont clos.